20.06.2017, 00:01  

Le Portugal lutte contre des feux massifs

Abonnés
chargement
De nombreuses personnes ont été prises au piège dans leur voiture.
Par ATS

Les incendies n’étaient pas encore maîtrisés hier.

Plus de 1000 pompiers étaient toujours mobilisés, hier, dans le centre du Portugal, pour maîtriser un gigantesque incendie de forêt qui s’est déclaré samedi. Celui-ci a coûté la vie à au moins 62 personnes, provoquant une très vive émotion dans le pays.

Hier matin, une fumée, alliée à un temps toujours très chaud et venteux, a cloué au sol pendant...

Plus de 1000 pompiers étaient toujours mobilisés, hier, dans le centre du Portugal, pour maîtriser un gigantesque incendie de forêt qui s’est déclaré samedi. Celui-ci a coûté la vie à au moins 62 personnes, provoquant une très vive émotion dans le pays.

Hier matin, une fumée, alliée à un temps toujours très chaud et venteux, a cloué au sol pendant plusieurs heures les avions anti-incendie, a expliqué le commandant des opérations de la protection civile, Eliseu Oliveira. Il a évoqué un scénario «difficile», en raison de «nombreuses lignes de feu» plus ou moins virulentes.

Certes, «les incendies évoluent favorablement dans les régions de Leiria, Castelo Branco et Coimbra», mais «à tout moment, la situation peut se compliquer à cause des conditions météo, toujours défavorables», a-t-il ajouté. Dans certains villages, la population a été «confinée». Dans d’autres, les personnes âgées ont été déplacées pour les mettre en sécurité.

Plus de 2000 pompiers sont mobilisés dans l’ensemble du Portugal. Ils luttent contre une centaine de foyers d’incendie au total, avec environ 700 véhicules. Onze avions de lutte anti-incendie ont été déployés dans le centre du pays, envoyés par l’Espagne, la France et l’Italie. Cent militaires et 25 pompiers ont été mis à disposition par l’Espagne.

Le dernier bilan officiel, qui pourrait encore s’aggraver, fait état de 62 morts, dont 24 ont été identifiés. Autant de personnes sont blessées. Cinq sont dans un état grave, un enfant et quatre pompiers.

«Laxisme» des autorités dénoncé

La police judiciaire a écarté la thèse criminelle au profit de celle d’un orage sec, avec un arbre frappé par la foudre comme point de départ. Mais la polémique sur les causes profondes de la catastrophe pointe.

L’association environnementaliste Quercus a dénoncé le «laxisme total» des autorités en matière de politique forestière et de débroussaillage, ainsi que l’accélération des plantations d’eucalyptus, arbres hautement inflammables. Un débat loin d’être nouveau au Portugal. ATS


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour la lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top