20.06.2017, 00:01  

Les victimes consultent davantage

Abonnés
chargement
Trois quarts des victimes qui consultent sont des femmes.
Par ats

Le nombre de personnes qui ont sollicité de l’aide après un acte criminel a augmenté en 2016. Les centres d’aide aux victimes ont enregistré 35 189 consultations, soit 1406 ou 4% de plus que l’année précédente. Le nombre de consultations s’est accru de deux tiers depuis 2001. Trois quarts...

Le nombre de personnes qui ont sollicité de l’aide après un acte criminel a augmenté en 2016. Les centres d’aide aux victimes ont enregistré 35 189 consultations, soit 1406 ou 4% de plus que l’année précédente. Le nombre de consultations s’est accru de deux tiers depuis 2001. Trois quarts des victimes sont des femmes et une victime sur cinq est mineure, selon les chiffres publiés hier par l’Office fédéral de la statistique.

La moitié des consultations concernent des infractions où la victime a subi des lésions corporelles ou des voies de fait. Un tiers des victimes se sont adressées à un service de consultation en raison d’un chantage, d’une menace et/ou d’une contrainte et une consultation sur dix a été sollicitée pour une personne victime de contrainte sexuelle ou de viol.

En 2016, 15 706 consultations ont été menées en relation avec des victimes ayant souffert de la violence exercée par leur conjoint, leur famille ou leur parenté. La consultation a été sollicitée en raison de lésions corporelles ou de voies de fait dans six cas sur dix. Un cas sur quatre concernait un délit sexuel. L’auteur était presque toujours (96%) un membre de la famille ou de la parenté. ats


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour la lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top